Ecriture / Fresques

Le NaNoWrimo

Demain, c’est le 1er Novembre !

Et qui dit mois de Novembre, dit NaNoWriMo pour tous les amateurs d’écriture de la planète. Si si, de la planète, je n’exagère pas du tout. Mais avant de disserter sur l’ampleur mondiale du phénomène, un peu d’explications wikiesque qui explique beaucoup mieux que moi.

  • Le Nanowrimo, qu’est-ce que c’est ?

NaNoWriMo signifie « National Novel Writing Month », ce que l’ont peut traduire en français par « Mois national d’écriture de roman ».

C’est un projet d’écriture créative dans lequel chaque participant tente d’écrire un roman de 50 000 mots – soit environ 175 pages – en un seul mois. Mais il ne s’agit pas seulement de roman. Certaines personnes utilisent ce défi pour écrire (ou terminer) leur mémoire, pour l’un des nombreux autres exemples que j’ai entendu. Il doit y avoir plein de manières différentes d’exploiter ce défi, mais je ne les connais pas toutes ! N’hésitez pas à m’en faire part, je suis curieuse.

Le projet du NaNoWriMo débute aux Etats-Unis en 1999, avec 21 participants. Depuis, il se tient chaque année en novembre depuis 2000. À présent, le projet est de portée internationale, comme je le précisais plus tôt. En allant sur Facebook et en fouinant un peu, on peut trouver des groupes crées spécialement pour le NaNoWriMo de pays des quatre coins du monde. Évidemment, il y a un groupe français, j’ai mis un lien pour y accéder plus bas dans l’article.

  • Règlement

Le roman peut porter sur n’importe quel sujet, dans n’importe quel genre et dans n’importe quelle langue. L’utilisateur doit généralement s’inscrire sur le site officiel de Nanowrimo. Après, ce n’est pas obligé même si c’est beaucoup plus intéressant et amusant de le faire.

Le roman doit être débuté au plus tôt minuit, le 1er novembre, et être terminé avant minuit, le 30 novembre, temps local. La planification et les notes anticipées sont permises, mais aucun matériel écrit plus tôt ne peut entrer dans le corps du roman.

  • Prix

Le projet NaNoWriMo est personnel : il n’y a donc aucun prix pour avoir atteint le but fixé des 50 000 mots, et rien pour empêcher la fraude. La seule récompense est la satisfaction de faire l’exercice. Il a quand même quelques récompenses tout aussi satisfaisante, et même plutôt utile, accordée par le site : un certificat que les participants doivent imprimer d’eux-mêmes, l’inclusion dans une liste de participants gagnants, et le droit d’employer une icône sur leur page internet personnelle.

Vous comprenez bien, dans ce cas, que la tricherie est assez injustifiée. L’intérêt principal du NaNoWriMo est le défi, la satisfaction de l’effort et celui de parvenir au bout de l’objectif fixé.

Toutefois ; les Nanoteurs ne sont pas seuls : il existe des tas de forums, de groupes (Facebook ou autres) où l’ont peut trouver des conseils, des informations, des critiques, des appuis… Il y a aussi des rencontres IRL organisées réellement, dans de nombreuses villes. Et ce, même en France !

  • La culture du Nanowrimo

Pour réussir, un auteur doit écrire environ 1666 par jour (en gros), qui représente environ quatre pages à interligne simple. À ce rythme, la plupart des participants trouvent peu de temps pour la révision, l’édition, ou même pour produire leur meilleur travail. Les organisateurs de l’événement disent que l’idée même est de s’asseoir simplement et d’écrire, indépendamment de la qualité, en utilisant la date limite comme incitation pour démarrer et mettre ses mots sur papier, quels qu’ils soient.

Le livre No Plot? No Problem!, de Chris Baty, le fondateur de NaNoWriMo, résume bien la philosophie du projet: « la quantité, pas la qualité ». Une traduction française du livre est disponible depuis 2014 chez Bragelonne sous le titre Écrivez un roman en 30 jours.

  • Quelques chiffres :

– En 2012 : 341 375 participants ;

– En 2013 : 444 514 participants ;

– En 2014 : 243 831 participants, dont 40 396 ayant atteint l’objectif des 50 000 mots ;

– En 2015 : 451 498 participants (record de participation), dont 40 426 ayant atteint l’objectif des 50 000 mots ;

– En 2016 : 312 897 participants, dont 34 678 ayant atteint l’objectif des 50 000 mots ;

– En 2017 : 306 230 participants, dont 34 214 ayant atteint l’objectif des 50 000 mots.

  • Des liens utiles :

– Le site officiel du Nanowrimo : https://nanowrimo.org/

– Le site français : http://wrimos.fr/

– Leur Facebook : https://www.facebook.com/nanowrimo

– Leur Instagram : @nanowrimo

– Leur Twitter : @NaNoWriMo

  • En conclusion !

Je participe au NaNoWrimo depuis 2016, cette année sera donc ma troisième. Je suis très enthousiaste à l’idée de me lancer pour une année de plus.

Le bilan de mes deux premières années a été plutôt positif, même si je n’ai pas réussi à atteindre le nombre de mots prévu à chaque fois.

En 2016, j’ai tenté un projet de SF dont l’idée me trottait dans la tête depuis un long moment mais je ne n’avais pas du tout planifié. Résultat, au bout de 20 000 mots, je me suis retrouvée paumée, à court d’inspirations, ne sachant plus où aller. J’ai abandonné et perdu, en toute logique. Mais j’avais écrit tous les jours et tenu le rythme, ce que j’ai trouvé formidable. J’ai aussi participé à une rencontre d’écriture avec d’autres participants et c’était génial !

En 2017, je me suis lancée seule dans mon coin, juste pour le défi, avec un brouillon qui pourrait s’intégrer à mon projet « Fresques ». Je ne souhaitais pas particulièrement atteindre les 50 000 mots, mon but était de finir ce roman court. Et j’ai réussi, avec 35 000 mots au compteur ! Je ne me suis pas arrêtée là, et j’ai commencé une suite, sans compter quelques petits drabbles écrits au fil de l’inspiration, ici et là. Au final, j’ai atteint l’objectif annoncé !

Ces deux brouillons ne sont évidemment pas publiables et je doute même de les retravailler pour en faire quelque chose. C’est du matériau brut, avec certes quelques bonnes idées, mais je ne les trouve pas exploitable. Ils resteront à jamais dans mon tiroir à brouillon !

En 2018, je n’ai pas participé, bien que je ne me rappelle pas exactement pourquoi. Je pense que c’était un mélange de manque de motivation et de projet concret. Je me rappelle qu’en fin d’année 2018, je me posais pas mal de questions sur ce que je voulais, ce que je pouvais faire, et comment procéder.

Et pour 2019 ?

Cette fois, je me suis préparée, et sérieusement ! J’ai bien l’intention d’écrire un roman long, un tome unique qui fera au minimum les 50 000 mots demandés pour le NaNoWriMo. Et comme c’est un projet tout à fait sérieux, j’ai passé tout le mois d’Octobre à le préparer et le peaufiner pour savoir exactement où je vais. J’ai même fait un plan avec la méthode en 3 actes, celle que j’affectionne le plus pour créer un roman. Il s’intitulera « Artémisia » et je publierais un post durant le mois de Novembre pour expliquer en détail de quoi il retourne.

Evidemment, je vous tiendrais au courant de l’avancée du NaNoWriMo tout le long du mois de Novembre. Souhaitez-moi bonne chance ! Moi, en tout cas, je souhaite bonne chance et bon courage à tous ceux qui vont se lancer dans l’aventure !

@Wikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :