Lectures

L’Expiation – Christelle Lebailly

Je suis Christelle Lebailly depuis un moment grâce à ses vidéos sur Youtube. C’est une autrice adorable qui donne beaucoup de très bons conseils et j’avais hâte de lire l’un de ses romans. Ça m’a un peu ennuyée qu’elle ait écrit un thriller parce que je suis une grosse trouillarde mais j’ai pris mon courage à deux mains. Tout de suite, le verdict !

On sait peu de choses sur Ashland, cette petite ville minière de Pennsylvanie qui n’en finit pas de se morceler, engloutie par les galeries qui courent dans son sous-sol. Pas de page internet ni de contacts extérieurs ; à croire que rien ne sort de la vallée. Ainsi, lorsque Jessica y débarque pour vivre chez sa grand-mère, elle découvre une femme à l’image de la bourgade : pleine de froideur, de regards inquisiteurs, et de secrets. L’adolescente se retrouve confrontée à une communauté pieuse, où les traditions font office de lois, et rapidement, les mystères s’accumulent. Pourquoi les mines effrayent-elles tant les habitants, et pourquoi sa grand-mère refuse-t-elle de parler de la mort de son père, survenue dix ans auparavant ? Jessica l’ignore, mais un compte à rebours a été enclenché dès son arrivée. Des murmures parcourent les bois, tandis que des tambours résonnent sous la terre. L’Expiation approche, et l’heure du sacrifice a sonné. (@Amazon)

Auteur : Christelle Lebailly

Genre : Thriller

Date de publication : Juillet 2019

Avis à ceux qui ont peur de lire ce livre parce que c’est un thriller : ça va, ça passe. J’ai été un peu mal pendant certaines scènes mais c’est pas si terrible que ça. J’ai réussi à le lire jusqu’au bout et je suis vraiment une chochotte.

Le livre nous raconte l’histoire de Jessica, une adolescente un peu rebelle que son beau-père, avec qui elle ne s’entend pas, envoie chez sa grand-mère dans une petite ville paumée au milieu de nulle part. La ville est située dans une cuvette et s’effondre peu à peu dans d’anciens tunnels creusés à l’époque où une mine de charbon était exploitée. Les habitants sont étranges et effrayants, il n’y a aucune intimité, tout est contrôle, millimétré.

Je vais commencer par parler un peu de la forme. C’est quelque chose qui m’a frappée au bout d’un moment, mais le rythme du récit est parfait. Les moments de découverte/tension alternent parfaitement avec ceux plus calme/d’observation/de découverte. On dirait que la trame du roman est aussi millimétrée que la vie des habitants d’Ashland =D

Du coup, ce rythme permet de faire passer la lecture vraiment très rapidement, rien ne va trop vite ni trop lentement et je l’ai dévoré quasiment d’une traite. Pour moi, c’est un très bon point et dénote d’une bonne connaissance de la structure du récit (en même temps, l’autrice a travaillé un moment dans l’édition, ça doit jouer).

Niveau personnage, c’est un peu moins enthousiasmant. Très peu sont mis en avant, tout est vraiment centré sur Jessica et sa découverte de la ville. Et, franchement, je n’ai pas spécialement apprécié Jessica. Elle n’est pas très agréable, pas très empathique et n’aime rien de particulier, n’a aucun centre d’intérêt… Je l’ai trouvée creuse. Les autres personnages sont assez peu mis en avant parce qu’elle ne s’y intéresse pas.

La découverte de la ville à travers les yeux de Jessica est un peu étrange, d’ailleurs, parce qu’elle ignore vraiment tout, qu’elle apprend au fur et à mesure, remarque des choses qui n’intéressent qu’elle et qu’on a rien d’autre de plus (Je parle notamment de sa recherche sur sa famille. Autant je comprends qu’elle, ça l’intéresse mais moi, j’aurais préféré en savoir plus sur la ville). Aucune information dans la narration ne vient nous donner des renseignements supplémentaires, on est vraiment autant dans le flou et l’ignorance qu’elle. D’un côté, j’ai trouvé ça désagréable, j’aime pas les surprises, mais de l’autre, l’immersion est totale et ça démontre une véritable maîtrise du récit de la part de l’autrice.

Finalement, parlons de l’intrigue. Dès le prologue, on est mis dans une scène d’action que l’on devine tirée de la fin du livre. L’héroïne est piégée dans une cabane avec un cadavre (réjouissant) et cherche à s’échapper pendant que des êtres maléfiques tentent d’entrer.

Quand j’ai lu la description des êtres en question, j’ai tout de suite penser à des zombies et j’ai été un peu agacée de constater que tout le plot du livre était révélé dès les première pages. À quoi bon lire un livre dont l’intrigue est ainsi bâclée ? Malgré ma déception, j’ai quand même lu le livre, ne serait-ce que pour voir s’il s’agissait d’une erreur ou d’un coup marketing. Je n’en dirais pas plus à ce sujet, c’est un trop gros spoil.

Le final était particulièrement haletant : il se déroule dans les souterrains de la mine, dans le noir, et l’impression d’’écrasement, d’étroitesse, est super bien retranscrit. Moi qui n’aime pas beaucoup les lieux étroits ou me retrouver dans le noir, j’étais super mal à l’aise ! L’autrice a vraiment bien mis en avant cette ambiance suffocante, remplie d’angoisse, d’autant plus que Jessica est poursuivie une bonne partie de ce passage.

Pour conclure, je dirais que je suis satisfaite d’avoir lu ce livre. Je n’aime pas ce genre et il ne m’a pas fait changer d’avis mais il était sympa. L’autrice a de gros points forts à offrir dans ses récits comme je l’ai précisé. Elle pêche un peu au niveau des personnages mais elle s’améliorera sans le moindre doute. Elle a écrit un autre roman, plus fantastique que terreur (Midnight) et il est déjà dans ma pile à lire.

  • Point sur le Cold Winter Challenge

Combo gagnant avec ce roman ! Grâce à L’Expiation, j’ai non seulement découvert une autrice, Christelle Lebailly (qui a vraiment du talent pour mener un récit, j’insiste là-dessus) mais j’ai également lu un genre que je fuis en général, le thriller.

Je valide également le menu « Stalactites ensanglantées » vu que je n’avais que ce roman dans cette catégorie. Parce que bon, je veux bien sortir un peu de mes sentiers battus mais pas trop quand même =p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :