Lectures

Plumes d’hiver – Collectif Les Auteurs Indépendants

J’ai terminé un petit recueil de nouvelles sur l’hiver et Noël, certes, mais attention ! Il n’est pas à mettre entre toutes les mains. La plupart des nouvelles sont sombres, voire noires, il y a pas mal de polar qui n’est franchement pas mon genre de prédilection. Malgré la qualité du recueil, j’ai été un peu déroutée. Je pense que le résumé gagnerait à souligner cet aspect-là du recueil. Et à présent que les avertissements ont été posés, passons à l’avis !

L’hiver, une saison qui fait rêver ou que l’on redoute. Noël, un moment que l’on chérit ou que l’on déteste. Il y a autant de regards sur ces sujets qu’il y a de personnes pour les porter. Qu’en est-il de vous ?Que vous soyez amoureux de cette période de l’année ou que vous l’ayez en horreur, vous trouverez forcément votre bonheur dans ce recueil composé de vingt-quatre nouvelles à lire chaque jour jusqu’à Noël ! Plongez-vous dans ces histoires illustrées pour patienter jusqu’au 25 décembre. Qui sait, votre vision de cette fête pourrait en être changée… (@Amazon)

Auteur : Association Les Plumes Indépendantes

Genre : Multi

Date de publication : 22 Octobre 2019

Je ne vais pas parler de toutes les nouvelles : il y en a 24, mon avis serait interminable. Je vais juste parler des cinq que j’ai préférées. Ça ne signifie pas que les autres sont mauvaises, je préfère le souligner. Et je n’ai pas classé les nouvelles que j’ai choisi, je les ai juste chroniquées dans l’ordre où elles sont apparues.

  • Jour 7 : Juste un sapin par Tia Wolf

C’est une nouvelle plutôt courte mais que j’ai particulièrement aimée parce qu’elle recèle toute la positivité de l’esprit de Noël. Nous avons deux frères, un père violent et haineux qui refuse de fêter Noël et un garçonnet qui tient à installer un sapin coûte que coûte. L’amour des deux frères a été particulièrement bien illustré. La candeur et l’espoir du plus jeune m’ont touchée, ainsi que le dévouement de l’aîné à son égard. Malgré leur situation intenable, les deux frères s’aiment d’un amour profond et sincère et ça leur permet de tenir, de se faire un petit Noël rien que tous les deux et c’était vraiment touchant.

  • Jour 10 : Le dernier Noël de Jack par Frédéric Danset

Indubitablement, c’est mon coup de cœur de ce recueil. C’est un peu fantastique, très tendre, d’une positivité et d’une tendresse à toute épreuve.

Llewellyn est un jeune homme ordinaire qui joue le Père Noël pour un magasin de jouets le soir du réveillon. Une année auparavant, il avait rencontré Jack Reese, un ancien de la boîte, décédé quelques temps plus tard à un âge avancé. C’est environné par son souvenir que Llewellyn part pour cette nouvelle tournée.

Cette nouvelle explore la magie de Noël dans ce qu’elle a de plus magique et fantastique. La présence fantomatique du vieil homme, malicieuse et bienveillante, a rythmé le récit avec humour et tendresse. J’ai eu du mal à comprendre où l’auteur nous emmenait avant de comprendre quand Llewellyn observe la maison de l’épouse de Jack. À cet instant, tout a fait sens. La fin est douce-amère, particulièrement touchante. Ça ne pouvait pas se terminer de plus belle manière.

  • Jour 13 : En mémoire de Noël par Yannick Giammona

Encore une histoire d’amour familial, parce que je trouve ça vraiment trop mignon !

Ce texte se veut-il prophétique sinon ? Il prévoit une fin du monde, suite au désastre écologique que nous vivons depuis quelques années, et dépeint le quotidien compliqué d’une mère et de son fils qui vivent de leur mieux après « le Grand Cataclysme ».

Que se passe-t-il dehors, que fait la mère de Gabriel ? Nous ne le saurons pas et ce n’est pas important. La sujet de cette nouvelle est la découverte de Noël par un enfant qui n’a aucune idée de ce dont il s’agit. J’ai trouvé ça tellement tragique… malgré ce que beaucoup en disent, Noël est une fête magique et imaginer un monde sans ça me rend triste.

En tout cas, l’amour de Gabriel pour sa mère et sa détermination à faire le réveillon de Noël, autant pour découvrir ce que c’est que pour lui faire plaisir, c’était adorable. Comme on dit, il en faut peu pour être heureux et cette petite famille l’illustre à merveille. Cette nouvelle se termine sur une belle note d’espoir et il n’y a rien de mieux pour Noël !

  • Jour 17 : Erbmeced 52 par Lielie Sellier

Un véritable petit conte de fées tout mignon pour cette nouvelle-là !

On part dans un univers fantastique où vivent des gens qui vivent à l’Envers de nous et nous rendent visite régulièrement. L’un de ces visiteurs, Voyageur 52, part en mission récupérer du sable terrestre, mais rien ne se passe comme prévu. Il atterrit au mauvais endroit, rencontre une petite fille perdue, s’associe à l’un de ses collègues et vivra une aventure plongé dans la magie de Noël.

J’ai trouvé très mignon le fait de nous faire découvrir Noël à travers les yeux d’un visiteur d’un autre monde. Le sapin, la neige, le Père Noël, pas mal de traditions y passent.

Le style est un peu naïf et oral, ce qui correspond à merveille à l’ambiance féerique de cette petite nouvelle. Le passé de Plume, le collègue de Voyageur 52, est dévoilé petit à petit ce qui ajoute une certaine amertume à l’histoire, heureusement rattrapée par tout le reste. L’espoir prend une place très importante et cela illustre aussi très bien Noël.

La fin est surprenante, je ne m’y attendais mais tout est parfait. Tout est bien qui finit bien, comme dans tout conte de fées qui se respecte !

  • Jour 22 : Noël à l’ombre de Agnès de Cize

Dernière nouvelle que j’ai particulièrement aimée de ce recueil.

Cette fois, nous suivons le quotidien d’une gardienne de prison pour femmes. Son nom n’est pas cité, je vais donc l’appeler Geneviève de manière totalement arbitraire. Geneviève est une femme ravagée, comme elle le dit elle-même, mais remplie d’un amour et d’une compassion sans pareils. Bien qu’elle déteste Noël, que sa vie ne lui convienne pas, elle reste forte, sourit et cherche à faire plaisir aux autres envers et contre tout. C’est une femme admirable.

La description des femmes en prison est touchante et donne un autre point de vue sur leur situation, leurs difficultés et leurs souffrances. Les efforts que fait le centre pénitencier pour apporter un peu de joie à ces femmes force, également, l’admiration.

La fin est glaçante, par contre. Elle tombe comme un couperet et nous laisse dans un certain effroi que rien ne peut arranger vu que… hé bien, ce n’est qu’une nouvelle, qui n’aura sans doute pas de suite.

En tout cas, j’ai particulièrement aimé le style et la façon de raconter de cette nouvelle-là. Je pense que c’est celui que j’ai préféré parmi les autres.

Voilà, voilà, je m’arrête pour cette fois, bien que j’aurais aimé parler un peu plus d’autres nouvelles, mais après tout, autant garder la surprise ! Je conseille ce recueil, il se lit comme un calendrier de l’avent, ce que j’ai fait, et c’est un système amusant.

  • Point sur le ColdWinterChallenge

Avec ce recueil de nouvelles, je termine le second bouquin du challenge, dans la catégorie « La magie de Noël » !

Aucune bonne résolution n’a été cochée avec ce livre. Pour la prochaine fois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :