Lectures

Un palais d’épines et de roses (Tome 1) – de Sarah J. Maas

Bonjour et bienvenue à tous dans cette chronique. L’univers de Prythian est à la fois fantastique, merveilleux et terrifiant… Les apparences dissimulent de lourds secrets… J’ai été littéralement entraînée par la plume magnifique de l’auteur et les destins croisés de Feyre et Talmin. Ce livre a été, pour moi, un sacré coup de cœur !

En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix. (@Babelio)

Autrice : Sarah J. Maas

Genre : Fantasy

Date de sortie : Février 2017

Bonjour et bienvenue à tous dans cette chronique. L’univers de Prythian est à la fois fantastique, merveilleux et terrifiant… Les apparences dissimulent de lourds secrets… J’ai été littéralement entraînée par la plume magnifique de l’auteur et les destins croisés de Feyre et Talmin. Ce livre a été, pour moi, un sacré coup de cœur !
(Lire la suite)

J’aime les contes de fées et j’apprécie encore plus les réécritures que certains auteurs peuvent en faire, avec un style plus moderne et des univers beaucoup plus développés. J’ai lu (et je relis parfois) la trilogie de Sarah Pinborough que je trouve géniale. La couverture de « Un palais d’épines et de roses » me faisait de l’œil depuis un moment et quand j’ai vu qu’il s’agissait d’une adaptation de « La Belle et la Bête », je n’ai plus hésité.

Au début, j’avoue que j’ai été un peu dubitative par l’utilisation du « je ». J’ai un peu de mal à lire sous ce point de vue en général, bien qu’il y ait quelques bons livres qui utilisent ceci, la saga des « Perçy Jackson », par exemple. Mais je m’égare… J’ai quand même été prise très vite par ce que raconte l’héroïne, Feyre. On est directement plongé dans son quotidien de chasseuse, tâche compliquée en plein hiver, sa pauvreté et sa nécessité absolue de trouver à manger pour elle et sa famille. Les descriptions de sa chasse en elle-même, son stress, sa panique quand elle voit le loup et toutes les réflexions que cela engendrent sont réalistes (aussi réalistes que peuvent l’être les pensées d’une personne dans une telle situation ?), et j’ai apprécié ça.

Feyre, est très intéressante et attachante. Elle a un sens du devoir très développé, c’est une fille indépendante qui sait se débrouiller toute seule, son instinct de survie est la plupart du temps développé (à part 2-3 décisions stupides qu’on peut comprendre). J’apprécie découvrir les terres du nord et la Cour du Printemps en sa compagnie. Elle sait obtenir des informations petit à petit, ce qui permet de nous en dévoiler suffisamment sur l’histoire sans trop en dire ni nous frustrer.
Toute la première partie sur sa vie dans son petit village avec ses sœurs difficiles à vivre et son père faible a peut-être été un peu ardue, un peu trop dans le pathos… J’ai l’impression que tout a été fait pour montrer que la famille de Feyre n’est qu’un gros tas de branleurs à sa charge alors qu’elle est la seule forte et courageuse au milieu, la seule à mériter « mieux ». C’est le syndrome Harry Potter, ça, faire de son héros au pauvre petit bout maltraité au milieu d’un entourage affreux mais qui garde quand même le cœur pur… Heureusement, dans ce roman-là, ça n’a pas duré longtemps et ce n’était pas siiiii désagréable que ça, c’est juste que j’adore râler.
Continuons. Je ne suis pas fan de la romance en général, mais celle-ci me plaît bien. Elle se développe petit à petit, très naturellement, ça ne fait pas forcé. Feyre et Talmin apprennent à se connaître, se sauve et se protège réciproquement et ils n’ont clairement pas un coup de foudre. Ce n’est pas parce que l’autre est sexy qu’ils fondent, mais parce qu’ils se reconnaissent l’un en l’autre grâce à leurs blessures et, surtout, en se montrant aimables l’un envers l’autre. Ce n’était d’ailleurs pas gagné, ils ont dû faire des efforts pour ça.
Sinon, je dois bien avouer que Talmin est ultra-sexy et les moments de tension entre eux sont émoustillants.

La dernière partie du livre a été assez douloureuse, surtout pour les personnages. Séparés, prisonniers, Feyre et Talmin sont confrontés au pire par le grand antagoniste de l’histoire, qui n’a qu’un but : les séparer. Cet objectif est un peu superficiel si on le voit comme ça, mais l’antagoniste est prêt à tout pour parvenir à ses fins, les priver de leurs libertés, tuer, torturer autant physiquement que mentalement… Du coup, les enjeux deviennent tout de suite plus sérieux.
J’ai été très contente que l’une des sœurs de Feyre, celle qui avait été présentée le plus négativement, se soit finalement révélée le personnage le plus intelligent et lucide de tous, sans compter la révélation de son grand cœur et son attachement envers les siens. J’ignore si on la reverra dans la suite, mais si ce n’est pas le cas, elle a eu un final qui m’a particulièrement satisfaite.

Pour terminer, je trouve le style de l’autrice est vraiment beau. Les descriptions sont fluides, vivantes, et décrivent parfaitement la beauté des paysages de la Cour du Printemps. C’est un plaisir à lire, les pages se tournent toute seule, j’ai toujours envie d’en savoir plus et de me laisser bercer par la beauté de ces mots. Pour moi, « Un palais d’épines et de roses » a été une véritable découverte et je suis contente de n’avoir pas fui en voyant qu’il s’agit principalement d’une romance. Sans parler de coup de cœur, je le classe tout de même dans l’un des « bon livre » que j’ai lu et j’ai hâte de me mettre à la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :